facebook

Voix:  DE | FR | NL

Homélie du 23 ème dimanche B

04.09.2021

Is 35, 4-7a ; Ps 145(146); Jc 2, 1-5; Mc7, 31-37

Le Christ nous sauve des situations parfois angoissantes et se laisse toucher par nos difficultés et nos misères.

Père Hervé Andongui, CSSp

Père Hervé Andongui, CSSp

Dans la célébration de ce 23ème dimanche de l’année liturgique B, l’évangile nous montre comment Jésus est attentionné devant les situations de détresses que nous vivons. En guérissant cet homme de son mal, Jésus guérit chacun de nous. Jésus est en réalité l’espérance qui renaît dans nos cœurs.

Le Christ nous sauve des situations parfois angoissantes et se laisse toucher par nos difficultés et nos misères. Il apporte la parole du Père : il va redonner à cet homme la parole perdue. Il lui redonne la faculté d’entendre : « Ouvre-toi. » Les oreilles de cet homme s’ouvrent, il entend le bourdonnement d’une abeille, le chant d’un oiseau… Il entend ! Il peut s’exprimer, dire ce qu’il pense devant les autres. Jésus le fait d’une manière discrète pour cet homme et pour chaque cas que nous lui proposons. La rencontre avec Jésus est et reste une histoire personnelle. Le fait d’amener cet homme à l’écart est une façon pour Jésus de nous dire qu’il traite chacun de nous dans le respect et nous invite à lui faire confiance. Il se lie d’amour d’une manière personnelle avec nous. Il établit avec nous une relation personnelle, loin des agitations de la foule. A travers cet homme, Jésus jette un regard miséricordieux sur chacun de nous. Car il nous aime d’un amour gratuit.

« Tout ce qu’il fait est admirable : il fait entendre les sourds et parler les muets. »

Jésus dans son amour, ne peut pas accepter que la maladie, la souffrance et les soucis quotidiens nous écrasent. C’est pourquoi il guérit les malades de tout genre, il ouvre les yeux des aveugles et les oreilles des sourds. Il vient à notre secours pour nous relever et nous conduire sur le chemin de son amour. En guérissant, Jésus accomplit sa mission de libération de l’homme. Il est la manifestation du cœur de Dieu qui se révèle dans tout ce qui est pauvre, faible, petit, découragé. C’est en lui que se trouve le vrai amour sans hypocrisie et sans intérêt. C’est cet amour qui pousse Jésus à amener cet homme à l’écart, loin de la foule, lui mettre les doigts dans les oreilles, prendre de la salive et lui toucher la langue. Après cela, les yeux levés au ciel, il soupira et lui dit : « Effata ! », c’est-à-dire : « Ouvre-toi ! » Ses oreilles s’ouvrirent, aussitôt sa langue se délia, et il parlait correctement. Jésus prie pour cet homme. Il nous invite à suivre son exemple pour que nous puissions avoir le temps de prier les uns pour les autres et aussi de prier pour les personnes qui ne le connaissent pas encore ou ceux qui le rejettent dans leur vie. Car le Père exaucera nos prières comme il a fait pour son Fils bien-aimé. Il est important de souligner l’émerveillement de la foule dans l’acte de Jésus : Très vivement frappés, ils disaient : « Tout ce qu’il fait est admirable : il fait entendre les sourds et parler les muets. ». Par sa prière, Jésus sort cet homme de l’enfermement et de la solitude. Il le remet sur le chemin de la vie en société. Pour finir, nous pouvons dire que le passage de Dieu dans nos vies nous transforme et nous rend proche des pauvres et des malades. Jésus dans sa propre chair a pris sur lui le mur de haine qui séparait les hommes. Nous pouvons désormais regarder à la manière de Dieu, agir comme il agit. Nos yeux s’ouvrent sur les pauvres, les orphelins, les veuves, et les malades. Notre vie devient alors un regard d’amour compatissant. « Les pauvres, vous les aurez toujours, moi, vous ne m’aurez pas toujours avec vous » a dit Jésus. C’est dans la compassion de Jésus que nous voulons vivre désormais.

auteur: Père Hervé Andongui, CSSp

 
 

Chercher

powered by webEdition CMS