facebook

Voix:  DE | FR | NL

Dimanche de l’Assomption de la Vierge Marie

14.08.2021

Apocalypse 11, 19a ; 12, 1-6a.10ab ; psaume 44(45) ; 1Corinthiens 15, 20-27a ; Luc 1, 39-56.

Aujourd’hui, l’Eglise contemple la Vierge Marie bénéficiant pleinement de la gloire de son Fils Jésus. C’est dans cette dynamique que l’évangéliste Luc nous donne le récit de la visitation.

P. Hervé Andongui, CSSp

P. Hervé Andongui, CSSp

En ce jour où nous célébrons l’Assomption de la Vierge Marie, la liturgie de la parole nous propose des textes bibliques riches en méditation. En effet, de l’Ancien jusqu’au Nouveau Testament, nous trouvons des éléments qui peuvent nous aider à la compréhension de la Fête d’aujourd’hui. Les textes nous parlent du Messie, de la femme et des forces du mal. Il est important de souligner que dans l’Ancien Testament les prophètes utilisent parfois l’image de la femme ou de l’épouse pour parler du peuple de l’Alliance ou de la Jérusalem la citée de Dieu.

De même, dans son apocalypse, Jean reprend l’image de la femme qui est couronnée de douze étoiles. Nous pouvons comprendre ce langage imagé. Il s’agit sans doute du peuple de Dieu qui va enfanter le Messie. L’enfant mâle mis au monde symbolise le Messie, le fils de David car il est le berger des nations et son sceptre est un symbole de la royauté. Le dragon symbolise toutes les forces du mal. La femme qui s’enfuit au désert est la figure du nouveau peuple de Dieu, l’Eglise qui malgré les attaques, se nourrit de la manne nouvelle. L’Eglise voit dans l’image de la femme de l’Apocalypse, la figure de la Vierge Marie. Car c’est en elle que se réalise la naissance du Fils de l’homme. C’est ce qui fait d’elle la Mère de l’Eglise. Il faut reconnaître que cette lecture mariale de l’apocalypse vient en second lieu mais elle à tout son sens en ce jour où l’Eglise célèbre l’Assomption de la Vierge Marie.

Aujourd’hui, l’Eglise contemple la Vierge Marie bénéficiant pleinement de la gloire de son Fils Jésus. C’est dans cette dynamique que l’évangéliste Luc nous donne le récit de la visitation. La Vierge Marie se rend avec empressement chez Elisabeth comme missionnaire de la Bonne Nouvelle. La visite de Marie à Elisabeth est le lieu de révélation de la mission de Jean le Baptiste. Il tressaillit dans le sein de sa mère. Il révèle son rôle d’annoncer publiquement la venue du Messie. Quant à Élisabeth, sa double bénédiction révèle Marie à la fois comme la mère du Messie et comme celle qui a cru en la parole du Seigneur. Elle anticipe ainsi la parole de Jésus en Lc 11,27-28 : « Comme Jésus était en train de parler, une femme éleva la voix au milieu de la foule pour lui dire : “ Heureuse la mère qui t’a porté dans ses entrailles, et qui t’a nourri de son lait ! ” Alors Jésus lui déclara : “ Heureux plutôt ceux qui entendent la parole de Dieu, et qui la gardent ! ” »

Le cantique de Marie est composé à partir de thèmes scripturaires de l’Ancien Testament. Il reprend en particulier le cantique d’Anne en 1 S 2,1-10. Ayant appris que son fils serait le fils de David et le Fils de Dieu, elle y voit une bonne nouvelle pour les pauvres, les affligés et les affamés, et un renversement des riches, des repus et des satisfaits (cf. Lc 6,20-26). Implorons le Seigneur en ce jour où nous célébrions l’Assomption de la Vierge Marie, de nous combler de la grâce de l’humilité.

auteur: P. Hervé Andongui, CSSp

 
 

Chercher

powered by webEdition CMS