facebook

Voix:  DE | FR | NL

19e dimanche du temps ordinaire, année B

07.08.2021

Nous célébrons le 19 ème dimanche de l’année liturgique B. Les textes bibliques de ce jour nous parlent de la nourriture que Dieu nous donne.

P.Hervé ANDONGUI, CSSp

P.Hervé ANDONGUI, CSSp

En effet, la première lecture nous rapporte le témoignage du prophète Élie. Son grand souci était de ramener le peuple d’Israël à la fidélité au vrai Dieu. Il n’a jamais cessé de dénoncer ceux qui étaient dans le péché. Se sentant menacé, il a dû s’enfuir dans le désert. Il pensait en finir avec cette vie. Mais Dieu ne l’a pas abandonné. Il lui a envoyé le pain qui lui donnera les forces nécessaires pour continuer sa longue marche.

C’est un réconfort pour chacun de nous de savoir que Dieu n’abandonne pas ses amis. Il vient toujours à notre secours lorsque nous sommes en difficulté. C’est ce message que nous trouvons dans l’Évangile de ce jour. Saint Jean a longuement médité sur les paroles de Jésus. Ce qui le fait souffrir, c’est la désaffection des communautés chrétiennes vis-à-vis de l’Eucharistie. Et aujourd’hui, il voudrait nous ramener à l’essentiel : le Christ se présente à tous comme “le Pain descendu du ciel”. L’évangile nous présente la frustration de certains juifs qui récriminent contre Jésus : « Celui-là n’est-il pas Jésus, fils de Joseph ? ». Nous comprenons bien que le problème part de l’identité de Jésus. Ils ont du mal à accepter qu’il vient de Dieu. Jésus va leur montrer qu’il vient de Dieu. Il va se définir à eux d’une double manière. Il montre aux juifs et à chacun de nous qu’il vient de Dieu et qu’il est celui qui a vu le Père et qui le révèle aux hommes.

En effet, Jésus se donne pour vaincre le mystère du mal dans le monde. Il nous apporte la paix. Comme Dieu, Jésus vient à notre secours. Il nous sauve de nos différents maux. Il est l’Agneau de Dieu. Il nous donne de tout récapituler en lui et par lui. On peut dire que les juifs qui récriminent contre Jésus n’ont pas compris qu’il vient de Dieu. En effet, Jésus transforme notre monde et nous accorde son Esprit Saint qui nous régénère en Lui pour faire de nous des hommes et des femmes nouveaux. Par Jésus, nous devenons des hommes de paix pour notre monde. Pour les juifs ce que Jésus affirme est insoutenable car il affirme être le Fils de Dieu. « Tout homme qui écoute les enseignements du Père vient à moi. Certes, personne n’a jamais vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu : celui-là seul a vu le Père. » Le Verbe est Fils bien aimé du Père. Jésus comme Fils bien aimé du Père transformera nos vies par sa passion. Au cœur même de la création, le pain et le vin, vont contribuer à la transformation de l’univers dans l’Eucharistie. Dans l’Eucharistie, le Christ s’offre comme victime parfaite pour le salut de l’humanité. Il vit sa passion dans l’Eucharistie en présence des hommes. Le Christ donne de l’amour à notre monde. Ainsi transformé, le monde est récapitulé dans le Christ comme il dit si bien : « le pain que je donnerai, c’est ma chair pour la vie du monde ». La veille de sa passion, Jésus prit du pain et dit : « Prenez, mangez, c’est mon corps. Il prend du vin et dit : "Prenez, buvez, c’est mon sang." C’est bien le sang du Christ qui a été répandu sur la croix une fois pour toute et pour le salut de tous. C’est bien sa chair meurtrie qui sera donnée pour que le monde ne vive plus d’une passion meurtrière mais d’une passion d’amour. "Dans sa chair, il a tué la haine," pour que nous ayons la vie.

auteur: P. Hervé ANDONGUI, CSSp

 
 

Chercher

powered by webEdition CMS