facebook

Voix:  DE | FR | NL

Homélie de la Sainte Trinité

07.06.2020

Nous célébrons en ce jour la fête de la Sainte Trinité. La première lecture tirée du livre de l’exode nous parle de la rencontre de Dieu avec Moïse. En effet, Moïse demande à Dieu une manifestation de sa part. Moïse veut une manifestation divine qui atteste sa mission au sein du peuple. Mais Dieu n’accepte pas sa demande. Dieu propose de prononcer son nom pour Moïse (Exo 33, 18-23). Dans la finale de la deuxième lecture, le souhait trinitaire de Saint Paul Apôtre aux Corinthiens est aujourd’hui utilisé comme salutation dans nos célébrations eucharistiques : « La grâce de Jésus notre Seigneur, l’amour de Dieu le Père, et la communion de l’Esprit Saint, soient toujours avec vous ». Nous avons ici des éléments qui attestent la trinité dans la Bible. Et l'évangile nous fait pénétrer dans le mystère même de Dieu. Il nous donne une preuve de l’amour gratuit de Dieu envers nous : Dieu nous a donné son Fils ». En célébrant la fête de la Sainte Trinité, l’Eglise se réjouit et goûte la relation d’amour qui existe entre le Père, le Fils et le Saint Esprit.

C’est dans ce contexte que Moïse se leva de bon matin, et gravit la montagne du Sinaï comme le Seigneur le lui avait ordonné. A la place de sa présence physique, Dieu donne son nom à Moïse comme nous l'avons dit plus haut. En donnant son nom à Moïse, Dieu tisse une relation d’amitié avec lui. Dieu se fait connaître par sa tendresse, sa miséricorde, sa fidélité, et sa générosité dans ses liens d’amour. Devant la révélation de Dieu, Moïse reconnaît ainsi l’infidélité du peuple qui ne peut jamais correspondre à l’amour gratuit de Dieu. C’est dans cette logique que l’on peut réfléchir sur le mystère de la Trinité.

Dans la finale de la deuxième lecture, le souhait trinitaire de Saint Paul Apôtre aux Corinthiens est aujourd’hui utilisé comme salutation dans nos célébrations eucharistiques : « La grâce de Jésus notre Seigneur, l’amour de Dieu le Père, et la communion de l’Esprit Saint, soient toujours avec vous ». Nous avons ici des éléments qui attestent la trinité dans la Bible. Saint Paul Apôtre témoigne de la foi au Dieu trois fois Saint. Il médite sur le mystère de la Sainte Trinité que nous célébrons en ce jour qui est et qui reste une notion difficile à expliquer. C’est une forme de diversité, c’est-à-dire la communion qui existe entre les personnes divines. Ce mystère de la Sainte Trinité nous permet de comprendre l’amour qui existe entre le Père et le Fils en lien avec l’Esprit Saint. Chacune des personnes de la Sainte Trinité joue un rôle tel que le Père est le Créateur, le Fils est notre sauveur et le Saint Esprit notre sanctificateur, qui joue le rôle de paraclet. Dans cette relation d’amour, le Fils nous révèle le Père et nous envoie l’Esprit Saint pour nous dire toute la vérité.

Il faut souligner que l’évangile de ce dimanche est court et cela ne doit pas être un obstacle pour saisir la place du mystère de la Sainte Trinité dans notre vie et dans l’Eglise. Cela nous fait du bien ce dimanche d’entendre cette belle parole de l’évangile : « … Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique (…) » ( Jn 3, 16). En effet, la célébration de la fête de la Sainte Trinité nous fait dire que Dieu est Amour. En réalité, tout ce qu’il fait, il le fait par amour pour nous. C’est aussi une interpellation pour chacun de nous. Comme chrétiens, nous sommes appelés à rendre service par amour à qui nous le demande. C’est pour nous une manière de dire merci au Seigneur.

En effet, cet évangile nous fait pénétrer dans le mystère même de Dieu. Il nous donne une preuve de l’amour gratuit de Dieu envers nous : Dieu nous a donné son Fils ». En célébrant la fête de la Sainte Trinité, l’Eglise se réjouit et goûte la relation d’amour qui existe entre le Père, le Fils et le Saint Esprit. Cet amour nous inspire dans nos relations les uns avec les autres. Ainsi, la Sainte Trinité nous rend capables de nous aimer d’un amour authentique, d'un amour sincère, sans hypocrisie. Car l’amour du Christ qui est en nous purifie nos égoïsmes et nos hypocrisies pour nous rendre aptes dans nos relations d’amitié. Celui qui a le Christ, vit nécessairement dans l’amour du prochain et le respect des autres, qui sont créés à l’image de Dieu.

auteur: Père Hervé Andongui, CSSp, Missionnaire spiritain en Belgique Unité Pastorale d’Anderlecht

 
 

Chercher

powered by webEdition CMS