facebook

Voix:  DE | FR | NL

5ème dimanche de carême

29.03.2020

Nous célébrons aujourd’hui le 5ème dimanche de carême. La première lecture des dimanches de carême présente un parcours de l’Ancien Testament qui va de la création à l’élection de David, son onction comme roi et ancêtre du Christ. La deuxième lecture nous donne en effet, un message fort : « Celui qui a ressuscité Jésus vous donnera la vie ». L’Esprit Saint transforme notre vie et si nous sommes fidèles, Dieu nous ressuscitera aussi. C’est dans ce sens que nous pouvons comprendre la résurrection de Lazare dont l’évangile d’aujourd’hui nous livre les détails.

O très Saint-­‐Sacrement, Ô divin Sacrement! À toi la louange et l'action de grâce, maintenant et à jamais!

O très Saint-­‐Sacrement, Ô divin Sacrement! À toi la louange et l'action de grâce, maintenant et à jamais!

Bonjour, Chers frères et sœurs en Christ ! Nous célébrons aujourd’hui le 5ème dimanche de carême. La première lecture des dimanches de carême présente un parcours de l’Ancien Testament qui va de la création à l’élection de David, son onction comme roi et ancêtre du Christ. En effet, la première lecture d’aujourd’hui achève ce parcourt, entre les prophètes et leurs grandes promesses. Aujourd’hui le prophète Ezéchiel annonce la résurrection. Il nous éclaire à la fois sur la résurrection de Lazare que nous allons entendre dans l’évangile et sur le rôle de l’Esprit Saint dans le mystère de la résurrection (2ème lecture). Le passage d’Ezéchiel conclu sa célèbre vision des ossements desséchés (Ezéchiel 37, 1-14). En réalité, la vallée des morts symbolise Babylone et les israélites déportés qui disent, là-bas : « Notre espérance est détruite, nous sommes perdus » (verset 11). Par la bouche du prophète Ezéchiel, Dieu leur promet qu’il ouvrira le tombeau qu’est leur exil et qu’il les ramènera sur la terre promise. Cette promesse de la part du Seigneur est un réconfort pour les israélites afin qu’ils reconnaissent la main agissante du Seigneur : « vous saurez que je suis le Seigneur : je l’ai dit et je le ferai ». Le prophète Ezéchiel fait progresser l’espérance en la résurrection et la foi en l’Esprit Saint. Il veut montrer au peuple et à chacun de nous que Dieu est le maitre de la vie. C’est ce que nous pouvons retenir de cette première lecture.

La deuxième lecture nous donne en effet, un message fort : « Celui qui a ressuscité Jésus vous donnera la vie ». Nous avons reçu le baptême qui fait de nous des filles et des fils de Dieu. Le baptême nous permet de mener une vie nouvelle dans l’Esprit Saint et être à la suite quotidienne du Christ. Saint Paul Apôtre nous le fait savoir en peu de mot pour faire prendre conscience. L’Esprit Saint transforme notre vie et si nous sommes fidèles, Dieu nous ressuscitera aussi.

C’est dans ce sens que nous pouvons comprendre la résurrection de Lazare dont l’évangile d’aujourd’hui nous livre les détails. Déjà la réponse que Jésus donne à Marthe est étonnante et demande la lumière de la foi pour comprendre : « Lazare n’est pas mort, il dort ». Jésus nous apporte une nouvelle compréhension de la mort à travers le cas de son ami Lazare. Par sa réponse à Marthe Jésus nous signifie que rien n’est impossible à Dieu. Il suffit de mettre notre foi dans le Seigneur pour se rendre compte de ses merveilles. Pour Jésus la vraie mort est plus terrible que la fin de notre vie terrestre. Notre mort physique n’est qu’un passage dont la résurrection de Jésus donnera toute la dimension d’espérance. C’est dans le Christ que nous vivrons éternellement. Ceux qui meurent en Jésus, Dieu les amènera avec Lui dans son Royaume de Gloire. Car le Christ est le premier de ceux qui se sont endormis. Jésus veut à travers Marie et Marthe, nous faire entrer dans le mystère même de la résurrection. Il nous montre l’importance de la prière dans les moments d’angoisse lorsque nous sommes dans des situations difficiles. Lui-même expérimente les bienfaits de la prière en ressuscitant son ami Lazare. Les paroles de Jésus devant la tombe de Lazare nous font dire que toute prière a besoin des paroles d’autorité et un abandon total en Dieu. Cette prière n’a rien de désespéré car elle s’exprime en même temps en action de grâces : « Père je savais bien que tu m’exauces toujours ! Ayant ainsi parlé, Jésus cria d'une voix forte : « Lazare, viens dehors, sors ». Lazare va revenir à la lumière terrestre. Donc la résurrection de Lazare et la causerie de Jésus avec Marthe sont des signes forts qui nous encouragent sur le chemin de la vie éternelle. Jésus nous montre que la mort physique n’aura pas le dernier mot ; la mort ne peut briser l’élan d’une vie qui se poursuit en Dieu.

auteur: Père Hervé Andongui, missionnaire spiritain en Belgique, Paroisse notre dame de l’Assomption à Anderlecht/ Bruxelles

 
 

Chercher

powered by webEdition CMS