facebook

Voix:  DE | FR | NL

1er DIMANCHE DE CAREME DE L’ANNEE LITURGIQUE « A »

01.03.2020

Le temps de carême est une grâce que le Seigneur nous donne chaque année pour notre purification véritable à travers la prière, le partage et l’aumône. C’est un temps de pénitence que l’Eglise vit avec joie et humilité totale. En effet, chaque année, pendant quarante jours, l’Eglise par la liturgie de la parole, nous livre étape par étape, l’histoire du peuple de Dieu dans l’Ancien Testament. L’Eglise nous parle aussi des épreuves de la foi à travers l’expérience ô combien louable de notre Seigneur au désert. C’est un récit édifiant qui nous encourage sur le chemin de la persévérance ou de l’endurance spirituelle.

Père Hervé Andongui, C.S.Sp, Missionnaire spiritain en Belgique,
Paroisse Notre Dame de l'Assomption/ anderlecht-Bruxelles

Cette année, le carême s’ouvre par le récit de la chute originelle. En effet, la première lecture nous parle de la vocation de l’homme. Ce texte révèle que nous sommes tous animés par le souffle divin. Donc, Dieu continue de nous donner son souffle au quotidien. En effet, le carême est la montée vers Pâques et nous sommes tous dans l’attente d’accueillir en nous la joie de la résurrection. Le temps de carême est un temps pendant laquelle le mal nous guette et menace notre marche vers Pâques. Les tentations et diverses épreuves ne manquent pas durant ces quarante jours. Le récit de la première lecture ne nous renferme pas dans un passé sombre où l’homme refuse l’obéissance à Dieu. Au contraire, le récit de la chute originelle attire notre attention sur notre responsabilité en tant qu’homme. Il oriente notre regard vers le Christ, l’homme nouveau qui nous apporte la vie.

C'est dans cette dynamique que saint Paul Apôtre estime que nous sommes solidaires dans le Christ. Par sa vie, par l'acceptation de sa mort sur la croix et par la résurrection, le Christ nous dévoile la figure de l'homme accompli et nous restaure.

Dans l’évangile, nous avons une leçon d’endurance que le Christ nous transmet en lien avec sa propre vie. L’évangile nous montre que Jésus, tout en épousant notre fragilité humaine par son incarnation, n’a pourtant pas cédé à la tentation. Avec des mots, il démasque le tentateur, le menteur et l’a sommé de se retirer. Dans notre vie quotidienne, nous rencontrons le tentateur sous plusieurs formes. Il revient à chacun de nous, de demander à Dieu de nous accorder l’esprit de sagesse pour ne pas sombrer dans le mal. En effet, le désert symbolise un lieu de combat contre la facilité, un lieu de résistance aux épreuves et un lieu de remise en cause. En plus de tout cela, le désert demeure un lieu de dialogue face à face avec Dieu. Que ce temps de carême soit pour chacun de nous, un temps de la rencontre avec Dieu. Puisse le seigneur nous aider à ne plus satisfaire notre propre volonté et notre orgueil. Qu’il nous donne la force de l’accueillir en nous.

auteur: Père Hervé Andongui, C.S.Sp, Missionnaire spiritain en Belgique, Paroisse Notre Dame de l'Assomption/ anderlecht-Bruxelles

 
 

Chercher

powered by webEdition CMS